Sports dans les Hautes-Pyrénées - montagne, escalade, excursions, randonnées
Accueil. Revenir à la page "Sports en Bigorre".

Sports dans les Hautes-Pyrénées

Montagne, escalade, excursions, randonnées

Voici les plus beaux pics des Hautes-Pyrénées, classés selon leur difficulté :

Pour randonneur expérimenté

Grand Gabizos
Ardiden
Grande Fache
Viscos
Piméné
Taillon
Munia
Turon de Néouvielle
Pic-du-Midi-de-Bigorre
Campbieil
Pic de Néouvielle
Lustou
Batoua
Pics de Clarabide

Très difficile

Balaïtous
Grand-Barbat
Vignemale
Les Astazou
Pic Badet et Pic Long
Pic Gourdon

Abordable pour un bon marcheur

Cabaliros
Montaigu
Arbizon

Revenir à la page "Sports en Bigorre".

On ne saura jamais qui a escaladé en premier les plus hauts sommets des Pyrénées, certainement quelques chasseurs ou bergers anonymes. C'est à partir du XVIIIe siècle qu'on commence à relater ces exploits.


Voici quelques dates-clés de l'exploration des plus hauts sommets :
1787 : Premier « 3000 », le Turon du Néouvielle par Vidal et Reboul.
1787 : Ramond (le père du Pyrénéisme) arrive à Barèges.
1789 : Deuxième « 3000 », le Quaïrat par Reboul.
1790 : Pic d'Arnalas (3046 m.) par Heredia.
1802 : Mont Perdu (3355 m.) par Ramond.
1805 : Petit Vignemale (3032 m.) par Laboulinière.
1817 : Maladetta (3312 m.) par Von Parrot et Barrau
1825 : Balaïtous (3144 m.) par Peytier et Hossard.
1838 : Grand Vignemale (3298 m.) par Miss Ann Lister.
1842 : Aneto (3404 m., toit des Pyrénées) par Tchihatcheff et Francqueville.
1846 : Pic Long (3192 m.) et Cylindre du Marboré (3325 m.) par le Duc de Nemours.
1856 : Posets (3375 m.) par Halkett et deux guides de Luchon.
1856 : Création de la Société Ramond.
1869 : Première hivernale du Vignemale par Russell.
1889 : Brulle, de Monts, Bazillac, Bernat-Salles et Passet réussissent une des plus difficiles ascensions des Pyrénées : le mythique couloir de Gaube.
1897 à 1904 : Beraldi publie les sept tomes de « Cent ans aux Pyrénées ».

Ramond de Carbonnières (1755-1827). Le cardinal de Rohan souhaitait aller dans une ville thermale dans les Pyrénées et Ramond, son fidèle secrétaire, partit en éclaireur. Les deux hommes passèrent l’été et l’automne 1787 à Barèges. Afin de mieux connaître la formation géologique de cette montagne, qui faisait alors l’objet de controverses, et de savoir si elle était granitique, comme les Alpes, ou calcaire, comme les montagnes que l'on croyait plus anciennes, Ramond commença à explorer ce massif. Il parcourut les zones les plus hautes de Gavarnie à la Maladetta. À partir de 1796, il enseigna, comme professeur d'histoire naturelle, à la nouvelle École centrale de Tarbes. Ses cours rencontrèrent immédiatement un grand succès. Devenu un spécialiste en botanique et géologie des Pyrénées centrales, il put enfin, en 1797, mener à bien un projet qui l’habitait depuis longtemps : atteindre le sommet du Mont Perdu (3 355 mètres) pour trancher la controverse qui l'opposait à Dolomieu et Lapeyrouse sur l'âge primitif des calcaires de la chaîne centrale.

Ramond de Carbonnières (Musée du Marbre à Bagnères)

Deux personnages importants de la conquête des Pyrénées : Louis Robach, un des pionniers du ski en 1903 et Henry Russell qui réalisa la plus grande ascension en Europe pendant l'hiver (Vignemale en 1869).

Quelques objets conservés dans nos musées :

Musée de Lourdes (château-fort) :

A gauche, le piolet ayant appartenu au Général de Nansouty (fondateur de l'observatoire du Pic-du-Midi).

A droite, le piolet ayant appartenu au comte René d'Astorg, compagnon de Russell et Brulle.

En bas à gauche, l'orographe ayant servi à Schrader (1885) pour ses relevés des Pyrénées.

Musée de Lourdes (château) : Une des premières paires de crampons.

Raquettes du colonel Massie, collaborateur de Raymond Ritter et Secrétaire Général de la revue Pyrénées.

Pour le plaisir, voici plusieurs photos anciennes de randonnées dans les Pyrénées. Comme de nos jours, il y en avait pour tous les goûts : balades familiales, randonnées sportives ou escalades périlleuses.

Cordée à L'Aneto (ou Nethou) en 1903. Il est à noter que quelques femmes se sont distinguées dans l'ascension de nos plus hauts sommets (Miss Lister, la reine Hortense, ...)

Madame a le pied sûr. Carte postée de Cauterets en 1908.

Il vaut mieux s'entourer de guides expérimentés.

D'autres guides possèdent une technique particulière d'assistance...

Nethou = Aneto. Notez le nom du photographe Le Bondidier (fondateur du Musée Pyrénéen de Lourdes).

à Gripp-Artigues (commune de Campan).

Vignemale (sommet du glacier des Deux Jumeaux 3205 m.)